Dimanche des vocations : Tous appelés à la sainteté

bannière de haut de page

Ma vie est mission !


Le 8 mai 2022, l’Église célèbre la journée mondiale de prière pour les vocations. La prière est le premier service indispensable que nous puissions offrir à la cause des vocations. Mais la vocation, c’est quoi ?

C’est s’engager dans un état de vie, là où le Seigneur nous appelle.

Ce chemin personnel prend des voies très différentes selon ce que le Seigneur a fait naître en nous depuis notre baptême. Par notre baptême nous sommes appelés à être disciples de Jésus, à devenir nous-même un autre Christ. Mais ne vous y trompez pas, Dieu ne nous force à rien, il nous laisse libres et désir notre Salut. La vocation est un appel à la vie et au bonheur. Un appel à la vie éternelle et bienheureuse dès maintenant.


Plusieurs chemins !


Nous sommes tous appelés à la sainteté quel que soit notre état de vie : prêtres, diacres, vie religieuse, institut séculier, vierges consacrées, laïques consacré-e-s, laïques associé-e-s, mariage.

Certaines vocations sont naturelles comme le mariage. C’est pour cela que nous ressentons tous cet appel. D’autres sont des appels particuliers ou surnaturels comme la vie religieuse. Trouver son appel personnel, c’est faire la volonté de Dieu.


Comment discerner notre chemin ? A quelle vocation suis-je appelé ?


6 points d’attentions pour un jeune ou pour orienter un jeune avec lequel nous aurions un contact :

  • « Cherchez d’abord le Royaume des cieux », nous dit Jésus.
    Pour commencer à discerner un appel, il est bon de chercher d’abord à suivre Jésus et son Royaume, tout simplement. Donc pas trop de prise de tête sur « comment cela va-t-il se faire ? » ! Lisez la vie des saints, vous verrez comment le Royaume est advenu dans des vies ordinaires.

  • Priez ! Confiez à Dieu votre vie
    Il est beau de vivre « en tenant la main du Seigneur », dit Ste Edith Stein : demandez à Dieu de vous tenir la main et vous conduire là où il veut. Dieu vous veut heureux.
    Pour cela priez chaque jour, surtout la prière d’oraison, cette prière de cœur à cœur avec Dieu où vous l’écoutez et il vous écoute. Ce silence peut être nourri évidemment par la lecture méditée de la Parole de Dieu. Pour cela il y a des sites/applications, comme « prie en chemin ». Vous pouvez aussi vous appuyer sur la prière commune de l’Église : la pratique des sacrements, messes, adorations, partages bibliques et autres prières de dévotions.

  • Trouve une personne de confiance à qui en parler et un accompagnateur spirituel
    Dans un premier temps, ne restez pas seul avec vos questions. Mais n’en parlez pas à trop de gens non plus, comme si l’avis de la majorité allait compter. En parler à une personne de confiance, qui a une bonne expérience chrétienne, peut vous aider. L’Église forme des personnes qui peuvent être des accompagnateurs spirituels, des guides pour vous. Vous pouvez aller demander à un responsable d’Église de vous trouver quelqu’un. Ou bien vous pouvez lui demander directement. Avec lui vous pouvez parler de tout puisqu’il est tenu au secret des cœurs.

  • Incarne ton projet
    Il ne suffit pas de rêver sa vie ! Allez voir ceux qui vous attirent, où ils vivent concrètement et posez vos questions. Si vous pensez à la vie religieuse, allez passer une journée, ou plusieurs mois selon votre questionnement. Des monastères vous font vivre leur vie monastique pendant un temps déterminé ensemble, un curé peut vous accueillir dans son presbytère pour un repas, etc.

  • Mettez-vous au service
    Faites l’expérience que le service est joie : prenez des responsabilités dans un mouvement, dans la paroisse. Mais plus encore, vivez la charité en prenant un service en associatif auprès des plus pauvres, une année de service national, de coopération à l’étranger, etc.

  • Le Service des Vocations
    Dernier conseil : n’hésitez pas à faire appel au Service des vocations du diocèse, à n’importe quelle étape de votre discernement. Nous nous mettrons à votre service. Discuter librement avec des « spécialistes », ça fait du bien.
  • Père Xavier de Longcamp, responsable des vocations du diocèse d’Orléans.


    Témoignages


    Dès mon enfance, dans une famille et une région chrétienne, j’ai exprimé le désir d’être prêtre. Au cours du petit séminaire, nos formateurs organisaient des camps mission. C’est ainsi que j’ai découvert un milieu rural déchristianisé.
    En classe de Terminale, mon accompagnateur spirituel m’a fait lire un numéro de la Chronique des Frères Missionnaires et des Sœurs des Campagnes. C’est ainsi qu’a commencé ma vie de Frère dans le monde rural. En communauté fraternelle, nous vivons ensemble la mission dans la diversité de nos insertions et de nos services d’Église.

    Frère Paul Fruchet, à Lorris


    « Me voici » : ces mots résonnent dans beaucoup de célébrations marquant le chemin de discernement et de réponse à l’appel du Seigneur. Ils étaient présents dans mon cœur en février 2006 quand j’ai perçu un premier appel, ils sont sortis de ma bouche lors de mon ordination diaconale puis presbytérale, en 2013 et 2014. Maintenant, quelle place ont-ils dans ma vie ? Pour la prière personnelle, pour les missions qui me sont confiées, pour les imprévus… et surtout pour les personnes rencontrées. L’initiative vient du Christ, et je crois que, chacun, nous y répondons, généreusement mais imparfaitement. Heureusement, Dieu est patient et nous façonne progressivement, pour que son visage rayonne dans ma vie, pour que je réponde à son appel : la sainteté !

    Père Tristan de Gaullier

    « Quand je serai grande, je serai carmélite… » Tel est mon rêve à 8 ans, après avoir lu et relu une BD sur Ste Thérèse de Lisieux. 10 ans plus tard, une amie m’emmène dans un Carmel près d’Orléans, pour voir… Après de longs temps de prière, 2 ans de cheminement en Église, l’heureuse influence d’amitiés chrétiennes, la découverte des poèmes de St Jean de la Croix, son livre La Vive Flamme d’amour lu en une nuit ! Il m’a saisie… ! Je demande à entrer dans la communauté. 25 ans plus tard, c’est une profonde gratitude qui m’habite, pour l’appel du Seigneur et sa présence agissante au jour le jour. Cette gratitude ouvre l’oreille de mon cœur chaque matin à l’oraison, à l’écoute de la Parole qui fait germer et grandir en moi la vie de Jésus Ressuscité.

    Une carmélite de Micy-Orléans


06 / 05 / 2022

Newsletter

Recevez les nouvelles de la vie du diocèse :

Je m'abonne !

Actualités

Aller plus loin

vignette

Exhortation apostolique post-synodale "Il vit, le Christ" écrite avec et pour les jeunes

Se former

Parce que Dieu est vie, notre foi est appelée à être vivante, elle doit être nourrie pour croître et se donner. Prier, entretenir et développer l’intelligence de notre foi, réfléchir en nous-même et avec d’autres, confronter nos idées et débattre... la formation est importante !

Onésime
prière,vie consacrée,vocation
prière,vie consacrée,vocation
oui
Pôle Beauce-Gatinais,Pôle Gatinais,Pôle Loire Est,Pôle Orléans Sud Sologne,Pôle Ouest,Pôle Orléans Bionne Forêt,Pôle Orléans Patay Ste Jeanne d'Arc
Pastorale des Jeunes,Pastorale étudiante d'Orléans,Service Diocésain des Vocations
Non
texte
10594
Actualités
non
actualite, eglise, catholique, diocese, orleans, dieu, foi, jesus, loiret, vocations, priere, pretres, religieux, religieuses, appel, discernement
oui
En réflexion sur ma vocation,Etudiant - jeune pro
Actu